Ordre des ingénieurs du Quebec
Lancer la recherche

Rechercher :

    OIQ_InternetAccueilJe suisMembreDéveloppement des compétences professionnellesautomatisation

    Systèmes d’automatisation des machines et des procédés 

    Publié : décembre 2017 - Mis à jour : avril 2018

    Ce profil s’adresse aux ingénieurs en automatisation, aux ingénieurs-automaticiens, aux ingénieurs en production automatisée, aux ingénieurs en génie électrique, aux ingénieurs en instrumentation et contrôle qui pratiquent dans le domaine de l’automatisation. L’automatisation est définie comme l’exécution contrôlée totale ou partielle de machines ou de procédés sans intervention humaine.

     

     

    CHAMP DE COMPÉTENCE : ÉTABLIR LE MANDAT
    Compétences Éléments de compétence
    A. Définir les besoins et les attentes 1. Définir les objectifs (audit, étude, cahier des charges)
    2. Définir les livrables
    3. Définir les intrants provenant du client
    4. Définir la garantie des équipements
    5. Définir les usages : à quelle fin servira la machine ou le procédé, les limites, les exclusions
    6. Définir le cycle de vie et la gestion de l’obsolescence
    7. Définir la performance visée, la vitesse d’exécution, le taux de production, la justesse (écart type), la fiabilité, la disponibilité de la solution et les objectifs de sécurité
    8. Définir les contraintes de ressources, de coordination et de production
    9. Définir les besoins de formation technique
    10. Définir les besoins de traduction et de documentation (ex. : manuels d’utilisation, de formation, d’entretien)
    11. Déterminer les parties prenantes (ex. : les intervenants, les fournisseurs, les sous-traitants, l’utilisateur final, les opérateurs, l’équipe d’entretien, l’équipe d’installation, l’équipe de système, le groupe de santé, sécurité et environnement (SSE), le manufacturier, les formateurs, les représentants des assureurs, les organismes de certification en vigueur)
    12. Évaluer les attentes (en termes de barème de coûts, d’impacts, de performance, de sécurité et d’échéancier)
    B. Préciser l’encadrement légal, réglementaire et normatif 1. Déterminer les lois, règlements, codes, normes, directives, guides, spécifications et fiches techniques applicables
    2. Effectuer des recherches d’antériorité (brevets)
    3. Déterminer les standards utilisés dans l’usine (nomenclature, équipements acceptés, programmation, page-écran, entretien)
    4. Déterminer les autorisations, les permis requis, les exigences de santé et sécurité (ex. : formation ou autres), les exigences environnementales
    5. Déterminer les exigences du droit du travail
    6. Déterminer les certifications, les homologations et les accréditations requises
    C. Convenir du mandat 1. S’assurer de détenir les compétences requises et les moyens suffisants
    2. Convenir de l’échéancier, du budget et des livrables
    3. Convenir les services complémentaires requis
    4. Convenir des informations et des services relevant du client
    5. Convenir des pénalités (dommages-intérêts, frais de résiliation), des garanties bancaires, de l’échéancier, des jalons de paiement et de la devise
    6. Déterminer les responsabilités quant aux moyens d’expédition et de livraison, conditions internationales de vente (CIV) [ex. : EXW Ex Works, FOB Free on board, DDP Delivered duty paid], transport sur pneumatique ou autres méthodes spécialisées
    7. Déterminer la méthode de gestion des demandes de changements
    8. Formaliser les garanties du produit et des services
    9. Déterminer le contenu local et national
    10. Formaliser le mandat (ex.: entente, contrat)
    11. Convenir des ressources matérielles à affecter au mandat (ex.: outils, plateforme technologique)
    CHAMP DE COMPÉTENCE : RECHERCHER LES INFORMATIONS ET LES DONNÉES PERTINENTES
    Compétences Éléments de compétence
    A. Analyser les faits 1. Étudier la description fonctionnelle ou le cahier des charges de conception, s’il en existe, y compris :
    a. les acronymes et la terminologie
    b. la présentation des unités des équipements
    c. les unités d’ingénierie
    d. les incertitudes des mesures
    e. les exigences de sécurité
    f. l’interverrouillage
    g. les séquences de démarrage
    h. la mise en fonction ou les conditions de départ des systèmes
    i. le fonctionnement et les interactions avec les travailleurs
    j. l’état des unités de production et des équipements
    k. la mise en performance
    l. les limites
    m. les seuils d’alarme
    n. les modes d’emploi, d’entretien, d’ajustement; les modes dégradés ou d’impasse
    o. les conditions hors limite
    p. les états indéfinis
    q. le guide d’études des modes de marches et d’arrêts (GEMMA)
    (Certains éléments sont fournis par le client ou la firme d’ingénierie et d’autres peuvent être créés par l’ingénieur en automatisation.)
    2. Recueillir et examiner :
    a. les schémas d’écoulement de procédé (PFD, Process flow diagram)
    b. les diagrammes de procédé et d’instrumentation (P&ID, Piping instrumentation diagram)
    c. les schémas électriques, les schémas unifilaires, les dessins types des démarreurs existants
    d. les schémas de localisation et d’agencement des équipements
    e. les schémas de boucle, de raccordement
    f. les dessins mécaniques
    g. la liste des intervenants
    h. la matrice des rôles et des responsabilités
    i. les standards de programmation et le synoptique
    j. les programmes des systèmes et des équipements existants
    k. les bases de données existantes
    3. Recueillir et examiner les plans préparés par des ingénieurs d'autres domaines :
    a. les plans et cahier des charges mécaniques
    b. les plans et cahier des charges de tuyauterie
    c. les plans et cahier des charges d’électricité
    d. les plans de structure
    e. les plans, les rapports ou les études de classification de zones dangereuses
    4. Recueillir et examiner les informations relatives aux données de procédés :
    a. les informations relatives aux fluides tels que la nature, la composition chimique, les données d'exploitation (température, pression, débit, niveau, données analytiques ou autres)
    b. les produits présents dans l'atmosphère ambiante
    c. les conditions ambiantes : température, humidité, atmosphère corrosive, poussière, substance inflammable
    d. l'accessibilité aux instruments
    5. Recueillir et examiner les données logicielles :
    a. les versions des équipements existants (micrologiciels, serveurs, clients, commutateurs et autre quincaillerie)
    b. les dessins, les configurations et les spécifications des instruments
    c. les logigrammes, les SAMA (Scientific Apparatus Makers Association)
    d. la liste des instruments, de câblage, des tubulures, des entrées et des sorties
    e. le tableau des ajustements
    f. l’architecture réseau des systèmes
    g. la liste d’adressage réseau
    B. Valider le contexte 1. Visiter les lieux d’une installation existante
    2. Relever les éléments pertinents (ex. : photos de plaques signalétiques)
    3. Valider l’environnement physique (ex. : espace, encombrement, l’arrivée des câbles, chaleur, propreté, détérioration, élévation par rapport au niveau de la mer, accessibilité, espace disponible pour l’expansion)
    4. Valider les contraintes de déplacement
    C. Déterminer les sources potentielles de danger et les risques 1. Valider les rapports d’analyse de risques, s’il en existe (études HAZOPS Hazard and Operability Studies, AMDEC Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité, Méthode WHAT IF ou autres)
    2. Valider le niveau de sécurité des machines et des procédés (SIL Safety Integrity Level, PL Performance Level)
    3. Valider la classification des emplacements dangereux et des requis (ex. : boîtiers de protection, boîtiers antidéflagrants, barrières intrinsèques)
    4. Valider les mesures de sécurité utilisées pour réduire le risque (prévention intrinsèque, réduction des risques, protecteurs, dispositifs de protection, protections collectives, cadenassage et autres moyens)
    5. Consulter les intervenants si nécessaire
    D. Considérer les meilleures pratiques et les meilleurs usages 1. Vérifier les processus de validation du secteur (ex. : GAMP)
    2. Vérifier le guide de dépannage (diagnostic/dépannage)
    3. Gérer les mots de passe et les signatures
    4. Gérer les changements et les versions des programmes (traçabilité)
    5. Développer les compétences complémentaires requises (formation)
    E. Détailler les contraintes, limites ou opportunités 1. Rechercher des éléments de conception antérieurs
    2. Valider la disponibilité des ressources (humaines, matérielles, outils, énergie)
    CHAMP DE COMPÉTENCE : DÉTERMINER LA SOLUTION
    Compétences Éléments de compétence
    A. Élaborer des critères de solution 1. Sélectionner :
    a. une logique câblée ou programmée
    b. un synoptique physique ou logiciel
    c. une approche centralisée ou distribuée
    d. un contrôleur dédié ou partagé
    e. le niveau de redondance requis des équipements (fiabilité, accessibilité, disponibilité)
    f. la technologie de réseautage (fibre optique, sans fil, bus de terrain)
    g. le temps de réponse, la vitesse d’exécution, les performances attendues et la précision
    h. les formats des variables et les registres (ex. : virgule flottante, précisions décimales)
    2. Déterminer :
    a. les interrelations entre les systèmes d’automatisation de base et les applications de niveau supérieur (acquisition de données, gestion de la production, systèmes de maintenance et autres)
    b. les mesures de sécurité informatique (mots de passe, coupe-feu, antivirus, erreurs et omissions)
    c. l’emprise de commande des différents composants
    d. les types d’algorithmes selon les éléments à contrôler (boucle en rétroaction, en anticipation, en cascade, séquentielle, logique floue, multivariable)
    B. Dimensionner les équipements 1. Tenir compte :
    a. des bandes passantes requises
    b. du temps de réponse
    c. des goulots d’étranglement
    d. des quantités d’information
    e. des tables d’échange
    f. des protocoles de communication
    g. de la capacité physique
    h. des besoins en expansion
    i. des synoptiques
    j. des transformateurs
    k. des unités d’alimentation
    l. du refroidissement et du chauffage des composants
    m. des serveurs et des clients
    n. de l’espace physique
    o. des systèmes de câblage
    p. de l’alimentation en énergie
    C. Établir l’architecture 1. Réaliser le schéma bloc de câblage
    2. Réaliser le schéma d’architecture réseau du système
    D. Évaluer les solutions 1. Élaborer les différentes options de solution
    2. Évaluer les options de solution
    3. Coordonner avec les autres spécialités
    E. Analyser les risques 1. Déterminer :
    a. les positions et les modes de défaillance (fail-safe)
    b. la sécurité intrinsèque
    c. le risque technologique (ex. : technologies éprouvées, technologies en développement, incompatibilité, intrusion informatique)
    d. les conditions ambiantes, environnementales, les risques reliés aux fluides, la compatibilité des matériaux ou autres
    2. Utiliser une méthode d’analyse reconnue

    Actions clés :
    a. Établir des scénarios dangereux ou d’accident
    b. Déterminer les probabilités d’occurrence
    c. Déterminer la gravité des conséquences par scénario
    d. Évaluer l'acceptabilité des risques
    e. Recommander des mesures de traitement des risques (élimination, prévention, atténuation)
    f. Évaluer l’acceptabilité du risque résiduel
    3. Déterminer le niveau de sécurité requis (SIL Safety Integrity Level, PL Performance Level) des fonctions de commande relatives à la sécurité
    F. Recommander une solution 1. Documenter la solution (ex. : un rapport, une soumission, une offre de service, une estimation des coûts ou un cahier des charges)
    2. Présenter la solution au client pour information ou approbation
    3. Valider que la solution réponde au mandat et au budget
    4. Informer le client des produits en développement
    5. Convenir de la solution
    CHAMP DE COMPÉTENCE : CONCEVOIR LA SOLUTION
    Compétences Éléments de compétence
    A. Traiter les données 1. Définir les charges
    2. Évaluer les distances entre les équipements (les châssis déportés, les éléments de champ)
    3. Sélectionner les liens de communication appropriés (par filage, sans-fil, fibre optique)
    4. Dimensionner les composants de l’armoire de contrôle : les unités d’alimentation, les disjoncteurs, les fusibles, les transformateurs de contrôle, la capacité du filage, les borniers, le système de chauffage ou de climatisation
    5. Calculer :
    a. les chutes de tension
    b. la dissipation d’énergie et l’élévation de température
    c. les impédances de boucles
    d. la charge électrique du système
    e. la bande passante requise
    f. les temps de réponse
    6. Optimiser les logiques combinatoires
    7. Déterminer les points de rosée de l’armoire (pour prévenir la condensation)
    8. Calculer les mouvements, la vitesse, l’accélération et la décélération (robotique)
    9. Concevoir les systèmes de câblage
    10. Faire des revues de l’intention de conception
    11. Faire une revue d’intégration
    B. Définir les algorithmes et les recettes 1. Sélectionner les algorithmes appropriés (boucle PID, anticipation, cascade, tout ou rien, ou autres)
    2. Déterminer les algorithmes à développer
    3. Définir les recettes
    4. Développer un algorithme qui correspond aux fonctions particulières à contrôler
    5. Déterminer les séquences d’opérations automatisées
    6. Faire les calculs d’intervalles de confiance (métrologie)
    7. Déterminer :
    a. les algorithmes de statistiques
    b. les algorithmes de contrôle avancé (multivariable, logique floue)
    c. les applications avancées requises (ex. : réseaux neuronaux, systèmes experts, gestionnaires des équipements de champ, gestionnaires des alarmes)
    d. le contrôle de positionnement
    C. Établir les éléments de contrôle 1. Dimensionner les instruments de mesure et de régulation :
    a. les éléments de champ/instrumentation
    b. les vannes de contrôle modulantes et tout ou rien
    c. les actionneurs pneumatiques ou électriques avec les accessoires (régulateur de pression, filtre positionneur, solénoïde, interrupteurs de position)
    d. les variateurs de vitesse
    2. Sélectionner les systèmes de régulation :
    a. l’armoire (les dimensions, l’étanchéité, la classe, le matériau de fabrication, la protection environnementale, le type et la couleur de peinture)
    b. les régulateurs industriels
    c. les contrôleurs
    d. les systèmes de commandes répartis (DCS, Distributed Control System)
    e. les systèmes instrumentés de sécurité (SIS, Safety Instrumented System) et leurs composants (en tenant compte de la certification à respecter)
    f. les automates programmables industriels (API) et les relais de sécurité ou autres
    g. les interfaces opérateurs
    h. les transformateurs
    i. la mémoire
    j. les cartes d’interface réseau et de bus de terrain
    k. les cartes d’entrée et de sortie
    l. les serveurs et les clients
    m. les commutateurs, les routeurs et les pare-feu
    n. les systèmes de supervision et d’acquisition de données (SCADA, Supervisory Control And Data Acquisition)
    3. Sélectionner le système de câblage, les infrastructures électriques et pneumatiques :
    a. le type de filage
    b. le câblage
    c. les armoires de jonctions
    d. les unités d’alimentation statique sans coupure (ASSC), Uninterruptible Power Supply (UPS)
    e. le type et les paramètres d’alimentation des instruments
    f. les transformateurs et appareils de conditionnement de la qualité de l’onde
    g. le système de mise à la terre
    h. les besoins en conduits et étagères à câbles
    i. le réseau d’air d’instrumentation, les nourrices, les tubulures
    D. Produire la documentation de conception 1.Établir les paramètres et les critères de conception :
    a. la terminologie
    b. les symboles et les couleurs normalisés des pages-écrans
    c. les normes à respecter
    d. les couleurs et le type des fils et des câbles
    e. les limites physiques des composants (vibrations, températures)
    2. Définir les standards de programmation :
    a. la structure et la segmentation du code (normal et de sécurité)
    b. la stratégie de développement de la programmation
    c. la configuration initiale des boucles (PID, Proportionnelle, Intégrale, Dérivée)
    d. la configuration initiale des cartes de communication d’entrées et de sorties
    e. la distinction entre les traitements préliminaire, séquentiel et postérieur
    f. la gestion des accès
    g. les priorités d’alarme
    3. Définir les éléments de programmation :
    a. les librairies des blocs typiques
    b. la synoptique typique
    4. Produire les cahiers des charges (d’acquisition, de construction ou d’installation) :
    a. l’étendue du travail
    b. les biens livrables
    c. les inclusions
    d. les exclusions
    e. l’échéancier
    f. les fiches techniques des éléments de champ/instrumentation
    5. Produire la description fonctionnelle :
    a. les étapes, la liste des seuils d’alarmes
    b. les machines à contrôler
    c. les fonctions
    d. les guides d’études des modes de marche et d’arrêt (GEMMA), les modes d’arrêt d’urgence
    e. les logigrammes, ordinogrammes ou diagrammes de flux (ex. : Grafcet, Graphe Fonctionnel de Commande des Étapes et Transitions, SAMA, Scientific Apparatus Makers Association ou autres)
    6. Produire l’analyse fonctionnelle détaillée :
    a. les détails de la programmation
    b. le fonctionnement détaillé
    c. les tables d’échanges inter-systèmes
    d. la gestion des modes de défaillance (GEMMA, perte de communication, alimentation, instruments défectueux)
    e. les interverrouillages
    f. la supervision de la communication (synchronisation, validation des échanges, horloge de surveillance)
    7. Définir les éléments :
    a. les messages (alarmes, événements et aides aux opérations)
    b. la liste des entrées et des sorties
    c. la liste du matériel
    d. la liste des éléments de champ/instrumentation
    8. Concevoir ou coordonner avec les intervenants d’autres domaines:
    a. la mise à la terre
    b. l’alimentation pneumatique des instruments
    c. les travaux relatifs à la distribution électrique
    d. les travaux relatifs au montage
    e. les mesures retenues de traitement des risques
    9. Produire les schémas de principe, de filerie, de boucles, d’agencement, de tubulure, d’implantation, de montage, de raccordement et de localisation, de câblage, d’architecture détaillée de communication ou de réseautique
    10. Produire la liste des étiquettes de fils, de câbles, d’instruments, de tubulure, de boîtes de jonctions, des entrées/sorties et de composants
    11. Produire les fiches techniques des instruments
    12. Rédiger :
    a. le manuel d’utilisation et d’entretien (le mettre à jour s’il existe)
    b. le plan de formation
    13. Aménager des postes de travail en tenant compte de l’ergonomie (confort, efficacité, sécurité)
    E. Sélectionner les outils de conception 1. Sélectionner :
    a. les logiciels de programmation-configuration
    b. les logiciels de conception (DAO-CAO)
    c. les logiciels de modélisation, simulation
    F. Programmer les systèmes 1. Configurer les composants de base :
    a. les cartes et les processeurs
    b. les serveurs et les clients
    c. les serveurs de virtualisation et les clients légers
    d. les postes opérateurs
    e. les équipements de réseautique ou autres composants intelligents
    2. Coder :
    a. les logiques
    b. les séquences (Grafcet ou autres)
    c. les algorithmes
    d. les tables d’échange
    e. les valeurs par défaut
    f. les annonciateurs
    g. les permissives
    h. le contrôle du positionnement
    3. Développer et configurer :
    a. les pages-écrans
    b. les variables
    c. les messages
    d. les alarmes et les regroupements
    e. le scriptage
    f. les menus
    g. la navigation
    h. les écrans contextuels
    i. les frontispices de contrôleur (face-plates, pop-up)
    j. l’agencement logique des informations
    k. l’interaction opérateur-machine
    l. l’ergonomie
    4. Définir les apprentissages robotiques
    5. Documenter :
    a. les programmes et les données (ex. : commentaires, descriptions complémentaires)
    b. les versions de logiciels
    c. les profils d’utilisateur
    d. les correctifs des systèmes d’exploitation
    e. les micrologiciels
    f. les machines virtuelles
    6. Configurer les profils d’utilisateur, les accès et les mots de passe
    7. Récupérer la signature (checksum) de ce qui a été fait
    G. Valider la conception 1. Préparer un plan de vérification de tests en atelier ou chez le client
    2. Développer un simulateur
    3. Vérifier la conformité des programmes, de la communication, des cartes d’entrées et de sorties
    4. Valider l’étalonnage de tous les instruments de tests
    5. Faire des essais ou simulations en atelier
    6. Valider l’atteinte des objectifs (techniques de sécurité, ergonomie)
    7. Apporter des correctifs ou des ajustements à la conception
    8. Effectuer une validation finale
    H. Intégrer les équipements 1. Coordonner l’intégration des équipements pour les tests (méthodes, étapes)
    2. Vérifier l’intégrité de l’armoire de commande et des coffrets de jonction (filage, alimentation)
    3. Tester les entrées, les sorties, les capteurs et les actionneurs utilisés, les communications
    4. Valider les fonctionnalités de l’ensemble du système, y compris les fonctions de sécurité
    5. Vérifier l’intention de conception (conformité du système, contrôle de qualité, certification)
    6. Produire un rapport d’essais et la liste des tests résiduels et des déficiences
    I. Effectuer l’essai de conformité avec le client (FAT, Factory/Functionality Acceptance Test, HAT, Hardware Acceptance Test) 1. Convenir du plan d’essai avec les parties prenantes
    2. Faire des essais ou des simulations en atelier
    3. Valider l’atteinte des objectifs
    4. Apporter des correctifs ou des ajustements à la conception
    J. Préparer l’expédition du système 1. Déterminer les composants sensibles, les matières dangereuses (ex.: piles, batteries, huiles, gaz)
    2. Rédiger les instructions et les consignes de transport
    3. Rédiger le plan de démantèlement en atelier et d’installation chez le client
    4. Préparer les fiches d’étalonnage et les fiches techniques des composants
    K. Prévoir les impacts sur la réalisation des travaux 1. Planifier les étapes d’installation et de démantèlement
    2. Intégrer les exigences critiques de réalisation
    3. Préciser les exigences critiques de surveillance
    4. Planifier :
    a. la continuité et le rétablissement des opérations
    b. la réponse aux situations exceptionnelles ou d’urgence (surveillance, alerte, mobilisation, intervention, démobilisation et retour d’expérience)
    L. Prévoir les exigences d’exploitation 1. Déterminer les remplacements, les destructions et les mises au rancart
    2. Intégrer les exigences critiques :
    a. d’utilisation et d’entretien
    b. d’encombrement et d’accessibilité pour l’entretien
    c. de continuité des opérations et de réponse aux situations d’urgence
    3. Préparer la liste finale de pièces de rechange
    CHAMP DE COMPÉTENCE : SURVEILLER LA MISE EN OEUVRE DE LA SOLUTION
    Compétences Éléments de compétence
    A. Planifier la surveillance 1. Maîtriser la portée technique et le contexte de réalisation
    2. Déterminer les éléments à surveiller
    3. Préciser les activités à surveiller et leur criticité
    4. Déterminer les ressources requises
    5. Traiter les risques liés à la santé sécurité
    6. Déterminer les moyens de protection collectifs et individuels de sécurité
    B. Préparer le plan de surveillance 1. Adapter le plan d’inspection et d’essais pour le contrôle de qualité
    2. Intégrer les activités à l’échéancier
    C. Effectuer la surveillance 1. Appliquer le plan de surveillance
    2. Vérifier la conformité des travaux selon les documents finaux de conception
    3. Traiter les non-conformités et les changements techniques
    D. Terminer la surveillance 1. Confirmer la finalisation de l’installation
    2. Autoriser le début des essais
    E. Mettre en service 1. Effectuer une revue de sécurité
    2. Effectuer la vérification pré-opérationnelle (VPO)
    3. Effectuer les essais systèmes (tester la logique, CAT, Customer Acceptance Test, SAT, Site Acceptance Test)
    4. Préparer les scénarios de démarrage
    5. Superviser la mise en service hors ligne
    6. Superviser la mise en service en ligne
    7. Faire des essais de performance
    8. Produire le rapport de performance et de mise en service
    9. Produire la liste des déficiences, des non-conformités, des améliorations
    10. Mettre à jour la documentation finale (ex. : plan final)
    11. Fournir le soutien technique local ou à distance
    12. Valider le fonctionnement du soutien à distance
    13. Évaluer la performance et la satisfaction du client
    14. Optimiser la performance réelle selon les exigences du mandat
    15. Intégrer les correctifs
    16. Produire le certificat d’acceptation finale
    CHAMP DE COMPÉTENCE : SOUTENIR L’EXPLOITATION
    Compétences Éléments de compétence
    A. Surveiller en continu 1. Optimiser la performance des systèmes
    2. Développer des nouvelles fonctionnalités
    3. Planifier la formation du personnel
    B. Entretenir 1. Superviser la révision périodique des procédures d’entretien
    2. Superviser des interventions de dépannage et de réparation
    3. Améliorer les guides de dépannage
    4. Optimiser la fiabilité
    5. Fournir le support technique à l’exploitation
    C. Gérer les risques techniques en continu 1. Mettre en place des indicateurs de suivi
    2. Superviser l’analyse périodique des risques
    3. Traiter les risques techniques
    4. Analyser les risques associés aux accès et aux modifications non désirées
    5. Gérer les risques de défaillances, d’intrusions et de modifications par autrui


    Ce profil de compétences s’applique aux systèmes d’automatisation de machines et de procédés qui peuvent comprendre :

    a. la robotique
    b. les éléments de champ/instrumentation :
    I. les éléments primaires : les capteurs; les transmetteurs; les indicateurs analogiques, numériques, sans-fils, optiques; les systèmes de vision
    II. les actionneurs : les relais, les variateurs de vitesse, les contrôleurs de puissance, les démarreurs, les convertisseurs I/P, les vérins, les moteurs, les servomoteurs ou autres
    III. les éléments finaux : les agitateurs, les vannes, les pompes ou autres
    IV. les systèmes d’interconnexion : le câblage, la filerie, les tubulures d’air
    V. les instruments de mesure ou de test (ex. : multimètre, manomètre)

    c. les régulateurs, les interfaces opérateurs, l’architecture et la réseautique industrielle, la métrologie
    d. la sécurité conceptuelle et fonctionnelle des machines et des procédés, la programmation des systèmes de surveillance de sécurité
    e. la programmation des régulateurs, des interfaces opérateurs, des automates programmables industriels, des microcontrôleurs; la configuration des éléments de champ; la programmation d’applications avancées ou complémentaires aux systèmes; l’intégration des systèmes embarqués (systèmes électroniques et informatiques autonomes, dédiés à une tâche précise, souvent en temps réel)

    Il ne s’applique pas :
    a. à la sécurité des informations, au traitement des données, au développement de logiciels et d’applications informatiques, aux systèmes de régulation automatique de conduite de véhicule, aux éléments électrotechniques
    b. à la conception des systèmes embarqués (systèmes électroniques et informatiques autonomes, dédiés à une tâche précise, souvent en temps réel)   

    Ce contenu était-il utile pour vous?

    Tout à faitEn partiePas du tout

    Gare Windsor, bureau 350
    1100, avenue des Canadiens-de-Montréal
    Montréal (Québec) H3B 2S2

    1 514 845-6141
    Sans frais : 1 800 461-6141